Que pensent les Canadien.ne.s du passage à l’heure d’été ?

Nous revoici à cette période de l’année où la plupart des Canadien.ne.s devront avancer l’heure. En effet, le passage à l’heure d’été se fera le 8 mars 2020.

Alors que le passage à l’heure d’été au mois de mars de chaque année présente certains avantages (comme celui de bénéficier d’une heure de lumière supplémentaire le soir), il cause également quelques désagréments à plusieurs d’entre nous (comme le fait de tâtonner dans le noir afin de trouver le bouton « snooze » de notre réveille-matin le lundi suivant… et le mardi, et le mercredi, et les jours qui suivent !)

personne qui bâille

via Giphy

Dans quelques provinces canadiennes, les gouvernements ou les dirigeants politiques ont sondé (ou prévoient sonder) la population pour déterminer si l’on devrait abolir cette pratique saisonnière de changer l’heure en mars (pour passer à l’heure d’été) et en novembre (pour retourner à l’heure normale).1

Dans cette optique, nous avons récemment demandé aux Canadien.ne.s de nous dire quel(s) impact(s) l’heure d’été a sur eux, et s’ils souhaitent ou non l’adoption d’une heure permanente, que ce soit l’heure d’été ou l’heure normale.

Les Canadien.ne.s ne prennent pas vraiment de mesures pour se préparer à l’avance au changement vers l’heure d’été. Par contre, un tiers de ceux qui sont parents préparent leur(s) enfant(s).

personne non préparée

via Giphy

Nous avons demandé aux Canadien.ne.s qui vivent dans les régions où l’on observe l’heure d’été s’ils prennent des mesures pour se préparer au passage à l’heure d’été… et nous avons appris que seuls 15 % d’entre eux le font, que ce soit en se couchant plus tôt les jours qui précèdent le changement d’heure (9 %) ou en se levant plus tôt (5 %), ou encore en faisant autre chose pour s’y préparer (2 %).

Selon les résultats obtenus, plus les répondants sont âgés, moins ils ont tendance à se préparer à l’avance. Ainsi, la proportion de ceux qui disent ne prendre aucune mesure pour se préparer à l’heure d’été tend à augmenter avec l’âge (72 % parmi les 18 à 34 ans, 85 % des 35-54 ans et 93 % des répondants de 55 ans et plus). Les Canadien.ne.s sans enfant sont plus susceptibles d’indiquer ne pas se préparer à ce changement (88 %), comparativement aux parents (75 %).

Un tiers (34 %) des Canadien.ne.s vivant dans des régions où l’on observe l’heure d’été et ayant des enfants indiquent qu’ils prennent des mesures pour préparer leurs enfants au passage à l’heure d’été, que ce soit en les couchant à l’avance, avant que l’heure d’été ne commence (24 %), ou en les réveillant plus tôt les jours précédant le changement d’heure (10 %), ou encore en prenant d’autres mesures (5 %).

Infographie : Les Canadiens prennent-ils des mesures pour se préparer au changement d'heure d'été ?

Passer à l’heure d’été semble soit être bénéfique pour l’humeur, soit ne faire aucune différence.

personne se questionnant

via Giphy

Étant donné que le retour à l’heure normale en novembre peut avoir un impact négatif sur ceux qui souffrent de dépression saisonnière ou de trouble affectif saisonnier (TAS)2, nous avons demandé aux Canadiens vivant dans des régions qui observent l’heure d’été s’ils constatent un impact sur leur humeur lorsque les horloges avancent d’une heure en mars.

Des proportions identiques indiquent que leur humeur s’améliore (43 %) ou reste la même (43 %), tandis qu’un répondant sur dix (11 %) indique que son humeur se dégrade.

Infographie : Qu'arrive-t-il à l'humeur des Canadiens lorsque l'heure d'été est mise en place ?

Au niveau des régions, les Québécois sont plus portés à affirmer que leur humeur s’améliore (52 %) lorsque l’heure d’été commence, tandis que les Albertains (53 %) ou les résidents de la Saskatchewan/du Manitoba (58 %) sont plus susceptibles d’indiquer qu’ils ne remarquent pas de changement.

Le Canada devrait-il mettre fin aux changements d’heure saisonniers ? Selon les Canadiens…

Près de trois Canadiens sur cinq (57 %) pensent que le Canada devrait mettre fin aux changements d’heure saisonniers, alors que 24 % d’entre eux sont d’avis que le Canada devrait continuer à avancer l’heure en mars et à revenir à l’heure normale en novembre. 17 % des Canadiens n’ont aucune préférence.

Les Britanno-Colombiens (77 %) sont plus susceptibles que le reste des Canadiens à vouloir arrêter de changer l’heure, tandis que les résidents des provinces atlantiques sont davantage portés à vouloir maintenir les changements d’heure saisonniers (33 %).

Les préférences diffèrent parmi les Canadiens qui pensent que l’on devrait mettre fin aux changements d’heure : 46 % préféreraient adopter l’heure d’été de façon permanente, alors que 35 % votent pour le maintien définitif de l’heure normale. 17 % n’ont aucune préférence (du moment qu’on se débarrasse à jamais du changement d’heure !)

Infographie : Le Canada devrait-il mettre fin aux changements d'horaire saisonniers ? (C. -À-D. faire en sorte que les Canadiens n'aient plus besoin de changer l'heure deux fois par an ?

Et que dit la science dans tout ça?

Les spécialistes du rythme circadien, dont notamment des membres de la Société canadienne de chronobiologie, plaident en faveur de l’adoption permanente de l’heure normale au lieu d’une instauration définitive de l’heure d’été, affirmant que ce serait plus bénéfique pour la santé des individus et de la société en général.

Le vice-président de la Société, Michael Antle, note que si l’heure d’été signifie plus de lumière en fin de journée, elle implique aussi moins de lumière le matin, ce qui aggrave le décalage entre notre horloge biologique et nos horloges sociales… Aussi, il a été démontré que des levers/couchers de soleil plus tardifs peuvent contribuer à l’augmentation des taux de cancer, d’obésité, de diabète et de crises cardiaques, en plus d’autres problèmes.3

Antle mentionne également que si le Canada devait passer à l’heure d’été permanente, certaines régions du pays seraient plus touchées que d’autres, car plus on se rapproche de l’Ouest dans nos fuseaux horaires, plus la lumière du matin est tardive, ce qui aurait un impact plus important en hiver.4

PENSEZ-VOUS QUE LE CANADA DEVRAIT METTRE FIN AUX CHANGEMENTS D’HEURE SAISONNIERS ET, SI OUI, PRÉFÉRERIEZ-VOUS L’ADOPTION PERMANENTE DE L’HEURE NORMALE OU DE L’HEURE D’ÉTÉ ? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous ! ET N’OUBLIEZ PAS D’AVANCER VOS MONTRES ! 😊

MÉTHODOLOGIE DU SONDAGE

Sondage en ligne réalisé du 14 au 17 février 2020 auprès de 1 518 Canadien.ne.s âgé.e.s de 18 ans et plus, recruté.e.s aléatoirement à l’aide du panel web de Léger (Léger Opinion). Les résultats ont été pondérés afin de garantir un échantillon représentatif de la population. À des fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 1 518 répondants aurait une marge d’erreur de +/-2,5%, et ce, 19 fois sur 20. Il est à noter que les nombres présentés ont été arrondis. Par contre, ce sont les nombres avant arrondissement qui sont utilisés pour calculer les sommes présentées. Ainsi, les sommes peuvent ne pas correspondre à l’addition manuelle des nombres présentés.

Sources (Consulté le 25 février 2020)

1https://www.psychologytoday.com/ca/blog/two-takes-depression/201811/daylight-saving-time-and-depression

2https://globalnews.ca/news/6329779/manitoba-daylight-saving-time-public-consultation/

3/4https://arts.ucalgary.ca/news/circadian-rhythm-expert-argues-against-permanent-daylight-saving-time

Souhaitez-vous savoir comment votre humeur se compare à celle du reste de la population ? Vous pouvez la calculer avec l’Indice de l’humeur Léger!

Cet article est également disponible en : English

Retourner aux publications